Archives de Catégorie: Apollon

« Connais-toi toi même » « γνωθι σε αυτον »

Selon la légende, cette injonction se trouvait gravée sur l’architrave du temple ionique d’Apollon Pythien à Delphes. Par cette page détaillée et faite sur le site du monde en 2009, on apprend que cette maxime est connue par un extrait du Phèdre de Platon (229e) où Socrate explique : « Quant à moi, je n’en ai pas du tout [de goût] pour ces recherches, et la raison, mon ami, c’est que je n’ai pas pu encore me connaître moi-même, comme le demande l’inscription de Delphes, et qu’il me semble ridicule que, m’ignorant moi-même, je cherche à connaître des choses étrangères […] au lieu d’examiner ces phénomènes, je m’examine moi-même, je veux savoir si je suis un monstre plus compliqué et plus aveugle que Typhon, ou un être plus doux et plus simple et qui tient de la nature une part de lumière et de divinité. »

Reconstitution du temple d'apollon dans le site de Delphes, crédit : Stéphane Compoint

Son étymologie nous ai expliqué d’après ce site de l’académie de Paris :

γνω-           :     racine    « connaître »

-θι              :    terminaison de verbe à l’impératif

σε-           :    pronom personnel,  « toi »            

-αυτον :     pronom personnel,  « même »

Ce site nous invite à comprendre que cette devise, qu’on attribua à tort à Socrate, « n’était pas un encouragement à une connaissance psychologique de soi, mais un rappel à l’ordre. Elle avait pour but de remémorer aux individus qu’ils n’étaient que des mortels : elle invitait les voyageurs à la prise de conscience de leurs propres limites ». De plus, la plupart des personnes ignorent que la phrase est incomplète et qu’elle est suivi de « et tu connaîtras les dieux ».

Socrate d’après ce site qui tente de faire surgir des débats, montre que celui-ci a juste fait sienne cette devise. « Mais aussi que cette seule formule contient une autre signification : se connaître soi-même signifie aussi savoir discerner ce qui est bien de ce qui est mal, et c’est en cela que Socrate s’oppose aux sophistes à qui on le compare souvent, puisque sa recherche a pour but exclusif le domaine moral. »

Pour ce site, qui effectue des recherches sur la spiritualité et la philosophie, cette maxime suggérait à celui qui allait entrer dans ce temple, » que ce dieu que l’on veut tellement autre, que l’on va prier à l’extérieur de soi, n’est autre que… soi-même ! Ainsi, l’inscription, le dieu, invitaient de la façon la plus valorisante qui soit à entrer dans le temple autant… qu’à ne pas y entrer. »

Enfin, nous assimilons d’après le 1er site cité, que cette célèbre phrase est aussi présente également dans les philosophies bouddhistes et hindouistes, ce qui se révèle fort intéressant.

B.R.


Poster un commentaire

Classé dans Apollon, Architecture, Présentation

Qui est la pythie ? [Partie 2]

D’après cette page Wikipédia, il y a tout une marche à suivre pour consulter le dieu Apollon via la pythie. Dans un premier temps, le consultant qui ne pouvait être que de sexe masculin s’acquittait d’une taxe et était mené au temple d’Apollon. La pythie, qui s’était purifiée auparavant, l’attendait assise sur un trépied. Le consultant devait alors faire un sacrifice sanglant où la victime devait trembler. Si celle-ci n’effectuait pas ce geste, la demande était annulée puisque ceci était un signe de refus du dieu. Si tout se passe comme prévu, le consultant posait alors sa question. La pythie y répondait sous un état second et les deux prêtres du temple d’Apollon devaient interpréter ces paroles pour enfin donner une réponse au consultant.

La transe qui s’empare de la prêtresse  lors de ses prédictions est dû selon ce site, qui nous transmet des définitions, à une fissure sous le temple d’où s’échappe des volutes de fumées hallucinogènes.

Fissure sous le temple, image qui vient du forum ci dessous.

Ou bien comme l’indique ce site, qui est le même forum que dans l’article précédent, à un manque d’oxygène dans l’air à cause du méthane et du CO² qui s’échappaient de ladite faille comme vous pouvez le voir sur l’image qui viens aussi de ce forum.

Ses prédictions se font toujours par grands cris et gestes comme si elle était possédée par le dieu Apollon. Son pouvoir de décision était assez fort puisque un bon nombre de consultants parcouraient des milliers de kilomètres pour l’interroger.

Par ailleurs, ce blog crée pour le plaisir du savoir, nous indique que la pythie était « choisie à l’origine parmi les plus belles et chastes jeunes filles. A la suite d’un enlèvement, on les remplaça par des femmes d’âge mûr qui se relayaient pour rendre les oracles à Delphes dans le temple d’Apollon ».

B.R.

Poster un commentaire

Classé dans Apollon, Pythie

Apollon pythien ou le dieu orateur

Photographie de l'Apollon du Belvédère, trouvée sur le site Wikipédia, statue en ronde de bosse en marbre très célèbre et populaire, Copie de Léocharès, de 330 à 320 av. J.-C. (original), consultée le 28/02/12

Nous connaissons tous de près ou de loin le dieu Apollon. Désigné pour certain comme le dieu de la beauté et de l’amour, cette croyance populaire peut être nuancée. En effet, dans la mythologie grecque Antique, c’est un dieu à part entière du panthéon grec. Il est le représentant de la musique et de la poésie, mais était aussi reconnu comme le dieu qui transmettait l’oracle, l’un des seuls capable de divination !

Tout d’abord, nous vous présentons ce site, qui est très général et apporte une description détaillé de ce dieu, de ses origines et même de ses attributs. Un site intitulé Histoire du monde, crée par deux amis,  Vincent et Christophe, passionnés tous deux par l’histoire. Pour en savoir plus c’est ici.

Sur ce site ensuite, nous avons affaire à une étude plus poussée sur les fonctions du dieu, et surtout plus en rapport avec le thème de l’oracle. Ce site est fait par le Dr Aly Abbara.

Un autre, tout aussi bien, mais cette fois beaucoup plus concis et allant directement à l’essentiel. Le site Mythologica est intéressant car il est très complet.

Enfin, sur ce site, vous pourrez apprécier les différentes représentations de statuaire du dieu Apollon. Un site très bien réalisé, qui met en évidence les références des statues (où elles sont exposées, de quel artiste elles proviennent et même leur datation). Vous n’avez plus qu’à mettre votre souris sur les miniatures et le tour est joué !

P. E.

Poster un commentaire

Classé dans Apollon